chute de cheveux

La chute de cheveux, un vrai phénomène de société

C’est un sujet qui malheureusement touche de plus en plus de monde, qui m’a également touchée, et que je me devais de traiter. Saviez-vous qu’en 25 ans la part des Français concernés par ce phénomène a augmenté de 32% ? Et dans le même temps la place de l’apparence physique au sein de notre société n’a cessé d’augmenter. La chute de cheveux est devenu pour certaines un vrai complexe et pour d’autres une véritable mine d’or car pour régler ce problème, beaucoup de gens sont prêts à investir des milliers d’euros.

Par ailleurs, tout le monde est réellement concerné par ce phénomène. Alors qu’avant cela concernait essentiellement les hommes, aujourd’hui, les femmes sont également concernées ainsi que toutes les catégories d’âge (y compris les jeunes). Vous vous sentiez seules ? Malheureusement (ou heureusement, cela dépend comment vous analysez cela) vous ne l’êtes pas. Voici quelques statistiques :

  • 3 français sur 4 s’estiment concernés par ce phénomène et déclarent donc perdre leurs cheveux (sur un panel non atteint de calvitie).
  • 84% des femmes déclarent perdre des cheveux contre 72% pour les hommes (dont 93% des femmes de moins de 35 ans et 80% des hommes après 35 ans).
  • 1 femme sur 2 est très préoccupée par ce sujet.
  • 83% des moins de 35 ans sont concernés dont 80% entre 18 et 24 ans.

Vous attendiez-vous à ces chiffres ? Moi pas autant, il faut l’avouer. Je me suis rendue compte que ces chiffres expliquaient pourquoi c’était devenu un phénomène de société.

Encore une fois, il est important de comprendre l’origine du problème avant de s’attaquer aux solutions. Nous allons ici nous intéresser au cheveu et plus particulièrement au phénomène de chute du cheveux afin de comprendre comment traiter ce problème qui peut vite devenir obsessionnel !

Pourquoi perdons-nous nos cheveux ?

Les cheveux sont constitués à 97 % d’une protéine appelée kératine. Cette dernière est produite dans les follicules pileux par les kératinocytes. La kératine est le résultat de la division incessante (entre 24 et 72 heures)  des kératinocytes. Ces derniers ne cessent de se dédoubler et en se dédoublant ils rejettent les cellules précédentes et engendrent leur mort. Ce sont ces cellules mortes qui durcissent et qui remontent le long du follicule pileux pour former en surface le cheveu.  Ce follicule va donc donner naissance à la racine du cheveu, racine à partir de laquelle poussera la tige pilaire, partie visible du cheveu.

Les cheveux que vous pouvez voir sont donc en réalité une chaîne de cellules mortes de kératine. La tête adulte a en moyenne à environ 100 000 à 150 000 cheveux et en perd jusqu’à 100 d’entre eux par jour. Il n’est donc pas anormal de trouver quelques cheveux sur votre brosse à cheveux :).

Les 3 phases du cycle du cheveu

Il est très important de comprendre le cycle de croissance des cheveux afin de reconnaître et de comprendre la plupart des problèmes que vous pouvez rencontrer avec vos cheveux. Le cycle de croissance des cheveux se compose de trois étapes distinctes: anagène, catagène et télogène.

Phase 1 : phase anagène

C’est la phase de croissance du cheveu qui  dure entre 2 à 5 ans. La majeure partie de nos cheveux sont dans cette phase (entre 80 et 85%). C’est tout simplement ce qui nous permet de disposer en permanence de cheveux sur notre tête! En moyenne le cheveu pousse d’environ 1,3 centimètre par mois.

Phase 2 : la phase catagène

C’est la phase intermédiaire des cheveux qui dure de 2 à 3 semaines. La croissance du cheveu s‘arrête à ce stade. Seuls 1 à 2% de nos cheveux sont dans cette phase.

Phase 3 : phase télogène

C’est la phase de repos et de chute du cheveu qui dure de 3 à 4 mois. Le cheveu  se détache et l’ensemble du cycle est répété : un nouveau cheveu le remplace et il passera par les 3 phases précédemment décrites. Cela concerne 15 à 20% de nos cheveux.

Il faut retenir que chaque follicule pileux est indépendant et traverse le cycle de croissance à différents moments. Heureusement car sinon cela voudrait dire que tous vos cheveux tomberaient à la fois. Au lieu de cela, vous ne perdez qu’un certain nombre de cheveux par jour et c’est une minorité de cheveux par rapport au nombre global sur votre tête. Vous comprenez encore une fois pourquoi il n’est donc pas anormal d’en perdre un peu.

Les types de chute de cheveux

Il existe de nombreux types de chute de cheveux (alopécie) :

Alopécie involutive

C’est un état naturel dans lequel les cheveux s’amincissent progressivement avec l’âge. Plus les follicules pileux entrent dans la phase de repos, et plus les poils restants deviennent plus courts et moins nombreux.

Alopécie androgénique

C’est une maladie génétique qui peut affecter à la fois les hommes et les femmes. Elle est appelée généralement calvitie. Les hommes peuvent commencer à souffrir de la perte de cheveux dès leur adolescence. Cette alopécie se caractérise par un front dégarni et une disparition progressive des cheveux de la couronne et du cuir chevelu frontal. Les femmes atteintes de cette maladie n’ont généralement pas de perte de cheveux perceptible avant l’âge de 40 ans. La chute de cheveux se réalise sur l’ensemble du cuir chevelu.

Alopecia areata

C’est une maladie auto-immune qui commence souvent soudainement et provoque une perte de cheveux inégale chez les enfants et les jeunes adultes. Elle peut entraîner une calvitie complète (alopécie totalis). Mais chez environ 90% des personnes atteintes, les cheveux reviennent au bout de quelques années.

Alopécie universelle

Elle provoque la chute de tous des poils et des cheveux sur le corps tout entier.

Trichotillomanie

C’est un trouble psychologique dans lequel une personne arrache de manière répétitive ses propres cheveux. Cela peut être lié à un tic, une tension, une angoisse etc.

Effluvium télogène

C’est chute passagère des cheveux sur le cuir chevelu qui se produit en raison de changements dans le cycle de croissance des cheveux. Un grand nombre de cheveux entrent en même temps dans la phase de repos, provoquant la chute des cheveux et un amincissement notable de ces derniers.

Vous l’aurez compris, les causes de la chute de cheveux peuvent être multiples, compte tenu de la multiplicité des types d’alopécie.

Les causes de la chute de cheveux

  • Hormones : c’est lié à des niveaux anormaux d’androgènes (hormones mâles normalement produites par les hommes et les femmes) et au cycle hormonal féminin : ménopause, grossesse, accouchement…
  • Hérédité : cela peut influencer la prédisposition d’une personne à la calvitie masculine ou féminine.
  • Stress.
  • Mauvaise utilisation des soins cheveux : les shampooings trop souvent, les permanentes, la décoloration et la coloration des cheveux peuvent contribuer à l’amincissement général des cheveux en les rendant plus fragiles. En effet, les substances chimiques qu’ils contiennent agressent les cheveux. De même qu’un tressage trop serré, les brushings, l’utilisation de rouleaux ou de bigoudis chauds.
  • Médicaments, y compris les médicaments de chimiothérapie utilisés dans le traitement du cancer, les anticoagulants, les bêta-bloquants utilisés pour contrôler la tension artérielle et les pilules contraceptives.
  • Brûlures, blessures et rayons X.
  • Maladie auto-immune.
  • Maladies telles que les problèmes de thyroïde, le lupus, le diabète.
  • Troubles de l’alimentation et l’anémie.
  • Régime pauvre en protéines ou un régime sévèrement restreint en calories.
  • Problème de circulation sanguine.
  • Malnutrition ou nutrition insuffisante.
  • Facteurs environnementaux (pollution…).
  • Séborrhée : production excessive de sébum.

Il est important de savoir que dans beaucoup de cas le problème de chute de cheveu est réglé dès lors que la source du problème est supprimée. Néanmoins, les cicatrices liés à l’alopécie entraînent une perte permanente des cheveux. Les affections cutanées inflammatoires (ex. : certains stades de cellulite ou d’acné) et d’autres affections cutanées (telles que certaines formes de lupus) entraînent souvent des cicatrices qui détruisent la capacité régénératrice des cheveux. Les peignes chauds et les cheveux trop serrés et tirés peuvent également entraîner une perte de cheveux permanente.

Il est également important de savoir que nous pouvons contribuer à la repousse du cheveux par des actions concrètes. Certains traitements seront médicamenteux mais encore une fois je préfère éviter cette solution.  Je suis néanmoins conscientes que parfois il est difficile de faire autrement. J’ai néanmoins pu constater au travers de nos recherches que les solutions ci-dessous avaient pu aider dans bien des cas à une repousse des cheveux.

Traitements et routine anti chute de cheveux

Ne paniquez pas tout de suite. Rappelez-vous qu’il est normal de perdre des cheveux puisque nous avons tous quotidiennement une partie de nos cheveux qui chutent, la phase télogène, qui concerne généralement 15 à 20% de nos cheveux. Si vous pensez vraiment en perdre plus que d’habitude, il faut dans ce cas réaliser une analyse objective afin de prendre du recul et pouvoir déterminer :

  • depuis combien de temps la chute est plus importante que d’habitude,
  • s’il y a des phénomènes pouvant être rattachés à ce changement (ex. : accouchement, période de stress, régime).

Cela vous aidera déjà à réaliser une première analyse et envisager des solutions qui seront complémentaires à celles évoquées ci-dessus et qui seront prescrites par un médecin. Exemples :

  • un régime strict peut engendrer des carences (ex. : manque de fer) et engendrer une chute de cheveux plus excessive que la normale. Le médecin peut être amené à vous prescrire un médicament pour vous aider à retrouver un niveau convenable.
  • un changement hormonal peut être à l’origine d’une chute de cheveux (ex. : accouchement), le médecin peut être amené à vous prescrire un traitement hormonal spécifique.

Les solutions pour lutter contre la chute des cheveux

Prenez soin de vos cheveux

Cela peut vous paraître évident et pourtant ! Je suis la première à avoir réalisé pendant des années tout ce qu’il ne fallait pas faire : un shampoing quotidien, brushing plus de 2 fois par semaine etc. Il faut donc avoir connaissance des conseils de base pour déjà s’assurer de ne pas faire d’erreurs dans ses actions quotidiennes. C’est pourquoi, j’ai réalisé une page complète sur ce sujet et je vous encourage vivement à la consulter.

Utilisez un produit donnant du volume

Certains produits aident vraiment et n’endommageront pas vos cheveux, bien au contraire. Ils permettent même de favoriser la repousse. Ils peuvent être à base de plantes (quinine, pin sylvestre…), d’huiles essentielles (romarin, tea tree…) ou d’huiles végétales telle que l’huile de ricin. Ils s’appliquent sur les cheveux soit par friction soit au travers d’un shampoing qui contient des actifs anti chute.

Prenez des vitamines et des oligo-éléments

Le zinc, la vitamine B, l’acide folique, le fer conviennent tout à fait. Des études plus récentes suggèrent que la vitamine D peut être utile et mérite d’être considérée. Cette prise de vitamines et des oligo-éléments se fait souvent à travers l’alimentation ou la prise de compléments alimentaires.

Que vous choisissiez un produit donnant du volume ou la prise de vitamines et des oligo-éléments il faut appliquer une solution pendant au moins 3 mois afin d’espérer apercevoir un résultat. Rappelez-vous, c’est la phase de croissance naturelle du cheveu. Il est donc essentiel de tenir sur la durée !

La greffe capillaire

Comme indiqué dans l’introduction, les gens sont prêts à dépenser de plus en plus pour résoudre ce problème de chute de cheveux. Les greffes de cheveux par capillaires sont de plus en plus courantes.

Plan B : faites une coloration permanente ou semi permanente

C’est une solution temporaire mais efficace : une couleur permanente ou semi-permanente peut vous permettre de donner du corps et du volume à vos cheveux. Ils n’auront pas réellement plus de volume, c’est un effet visuel : vos cheveux apparaîtront plus dense. Un bel effet d’optique ! Par ailleurs, le fait de réaliser une coloration rendra votre cheveu plus épais. Cela vous plaira d’autant plus si vous avez les cheveux fins.

Il faut savoir que les médicaments peuvent affaiblir vos cheveux, provoquant ainsi leur rupture ou leur chute. Dans un tel cas, la couleur semi permanente est également une bonne option car elle ne contient pas d’ammoniaque ou de peroxyde. Elle sera nettement moins agressive qu’une coloration permanente et leur donnera tout de même corps et volume.

Si vous choisissez de faire une coloration permanente, nous vous recommandons de la faire appliquer par un professionnel. Les cheveux colorés peuvent facilement être surtraités, ce qui les endommage, causant ensuite une perte de cheveux supplémentaire.

Et le mythe disant que la coloration entraine une chute de cheveux?

Si vous avez eu cette information, vous devez vous dire que ce que je viens d’expliquer vient totalement en contradiction avec cette affirmation. Les produits colorants s’appliquent sur la longueur des cheveux mais pas sous le cuir chevelu où se situe les cellules de reproduction. Voilà pourquoi la coloration n’entraine pas une perte des cheveux. Par contre, elle peut endommager vos cheveux si elle est mal réalisée.

C’est pour cela que je vous recommande de la réaliser chez un professionnel qui saura vous conseiller et respecter les préconisations pour que cela n’ait aucun effet négatif sur vos cheveux. Le risque, si elle est mal réalisée, est que vos cheveux deviennent cassants. Vous aurez peut-être l’impression de perdre vos cheveux et donc de vivre le phénomène de chute de cheveux mais non. Ce ne sont pas les racines qui seront endommagées mais le cheveux sur sa longueur. A la repousse, vos cheveux seront normaux (si bien sûr vous prenez le temps de les laisser naturels et sans traitements).

Ma routine anti chute de cheveux

Réalisez des soins adaptés à votre type de cheveux

Il faut prendre soin de ses cheveux et porter une attention particulière à réaliser des soins adaptés à votre type de cheveux. Ainsi, nous vous conseillons de bien choisir vos produits afin de :

  • si vous avez les cheveux gras = éliminer les excès de sébum : la sécrétion de sébum est naturelle mais selon les personnes, elle est plus ou moins importante. Il en faut naturellement pour notre corps mais un excès de sébum est néfaste pour les cheveux. En effet, il rend les cheveux trop gras et augmente leur niveau d’acidité. Le niveau atteint devient néfaste pour vos cheveux engendrant leur asphyxie et leur chute. Il convient donc de bien choisir vos produits car un shampoing mal choisi peut avoir l’effet inverse de celui escompté et augmenter la production de sébum.
  • si vous avez les cheveux secs = aider les glandes sébacées à produire du sébum et avoir le juste nécessaire pour donner de l’éclat à vos cheveux.
  • booster la circulation sanguine = favoriser la nutrition et la suppression des toxines dans vos tissus. Ils retrouveront ainsi leur vitalité.

Les produits qui vont vous aider sont des soins qui sont aussi bien sous la forme de shampoings, que d’huile essentielle (romarin, tea tree…), d’huiles végétales telle que l’huile de ricin ou à base de plantes (quinine, pin sylvestre…).

Et encore une fois, n’hésitez pas à consulter le dossier que j’ai réalisé avec tous les conseils pour prendre soin de ses cheveux au quotidien :

Les compléments alimentaires anti-chute de cheveux

Les compléments alimentaires de type vitamines et oligo-éléments sont généralement reconnus comme étant efficaces pour fortifier et maintenir vos cheveux restants. L’Agence européenne de sécurité alimentaire a reconnu que la vitamine B8, le zinc et/ou sélénium contribuent au maintien des cheveux normaux. Bien entendu, sous réserve de respecter les quantité prévus dans la réglementation.

Il est également reconnu qu’une anémie telle qu’une carence en fer peut entrainer une chute de cheveux.

Une cure dure en moyenne 3 mois. L’avantage est qu’en retardant de nouvelles chutes, ces gélules permettent généralement de fortifier l’ensemble des cheveux restants. C’est pour cela que les compléments alimentaires son très souvent évoqués comme soin anti-chute de cheveux.