Qu’est-ce que l’EFT?

L’EFT est une technique énergétique qui confronte les gens à leur traumatisme en les faisant rentrer dans l’émotion qui va les submerger. La technique est délicate car il faut parvenir à gérer une personne qui va se confronter à une émotion assez forte. Beaucoup de psychiatres formés à l’EMDR et à l’EFT ont popularisé ces techniques auprès de plusieurs personnes.

Qu’est ce que l’EFT ?

L’EFT veut dire en anglais Emotional Freedom Techniques ce qui signifie techniques de libération émotionnelle. L’EFT est une technique qui est apparue aux États-Unis dans la fin des années 90, Gary Craig en est le créateur. Cette technique est issue elle-même d’autres techniques puisque les racines de l’EFT remontent jusqu’à la Chine ancienne. C’est une technique qui expose les personne à leurs problèmes en les faisant parler de ces derniers. Cela va réveiller en eux des émotions qui vont permettre de stimuler certains points sur le corps. Ces points correspondent aux points d’entrée ou de sortie des méridiens d’énergie, ce sont les mêmes méridiens utilisés par les chinois depuis l’antiquité.

L’EFT est une technique qui utilise les mêmes outils que l’acupuncture. On dit même souvent que l’EFT est une version émotionnelle de l’acupuncture qui se pratique sans aiguille.

Comment fonctionne l’EFT ?

Pour cela, la meilleure chose à faire c’est d’éviter de les faire rentrer trop fortement dans l’émotion. Pour cela l’EFT utilise des techniques pour maintenir la personne dans une zone de confort. Retenez qu’on a besoin d’émotions mais qu’on n’a pas besoin de souffrance.

Avec l’EFT (1) on amène donc une personne dans son émotion en la faisant parler, (2) on va commencer à stimuler ses points, (3) ce qui provoque une déconnexion. Cela calme l’amygdale cérébelleuse qui est en fait la centrale d’alarme au niveau du cerveau. Ce phénomène a été vu en imagerie cérébrale. En résumé: on s’expose aux problèmes, on active l’émotion et en même temps on envoie au cerveau un message par le biais des stimulations indiquant qu’il n’y a rien à craindre. Par ce procédé on déconditionne une réponse automatique.

Tout cela se passe avec les doigts. La stimulation se fait par des tapotements (tapping). Ces tapotements suffisent pour  désactiver un certain nombre d’émotions. Cela peut paraître très étrange mais c’est réel. Il faut savoir qu’on n’est pas obligé de tapoter on peut également masser. Sur les nouveau nés par exemple il n’y aura surtout pas de tapotements mais plutôt un massage. Il est également possible de tenir juste le point et respirer. C’est par exemple le cas avec des personnes qui sont extrêmement douloureuses et qui ne peuvent pas supporter la moindre stimulation.

Comment traiter la douleur avec l’EFT ?

Petite précision sur la gestion de la douleur car je sais que cela en surprend plus d’un. On imagine souvent gérer une émotion mais pas une douleur.

Avant de penser à l’application de l’EFT à une douleur, la première réaction doit être d’aller voir un médecin. En effet, la douleur par essence c’est un message donc elle a une fonction. Il ne faut donc pas attaquer une douleur si les “investigations classiques” n’ont pas été réalisées. Généralement, les personnes qui vont en cabinet trouver des praticiens en EFT ont déjà fait tout un parcours du combattant avant de chercher une alternative à la médecine conventionnelle. Le diagnostic a été posé mais aucune réponse a été apportée. Dans ce cas, l’EFT va permettre de s’intéresser à la composante émotionnelle de la douleur.

L’EFT va permettre de traiter des cas tels que l’algodystrophie. L’algodystrophie c’est un casse tête pour les algologues, les médecins spécialistes de la douleur, parce qu’ils ne savent pas comment la soulager. Ils vont généralement donner des antalgiques mais il ne se passe pas grand chose. Certaines personnes qui souffrent vraiment énormément peuvent même se voir prescrire des antidépresseurs parce que la douleur reste présente et est insupportable. L’EFT va permettre de s’intéresser à ce qui se passe derrière la cause émotionnelle de la douleur. Cela va permettre de la lâcher et de la faire disparaître.

Faut-il privilégier l’EFT ou l’EMDR?

EMDR pour Eye Movement Desentitization and Reprocessing, soit en français “Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements Oculaires”. En réalité la désensibilisation des traumas peut se faire soit via les mouvements des yeux, soit par des sons, soit par des tapotements sur les genoux. Il est vrai que la question qui revient régulièrement est : mais quelle est la différence entre l’EFT et l’EMDR puisque le principe semble être le même :  une personne parle de son problème, s’auto stimule afin que le problème se désamorce.

Point commun EFT ou EMDR : désamorcer un problème

En EFT cela passe par le biais des méridiens alors qu’en EMDR c’est une stimulation bilatérale des hémisphères cérébraux. Il y a donc un retraitement qui se fait au niveau cérébral : le trauma on l’a vécu il s’est enregistré, engrammé dans le cerveau et le fait d’utiliser l’EMDR ou l’EFT va permettre de casser la boucle de rétroaction conditionnée. Quésako ? Cela signifie que quand on est en présence d’un stimuli extérieur ça active l’alarme et  on reprend en permanence la même réaction. Par exemple un phobique va voir ce qui déclenche sa phobie et instantanément il va être complètement en état de panique. Avec l’EFT ou l’EMDR on va reprendre le stimuli et le provoquer. Pour cela on demande à la personne de se centrer sur l’image la pire mais c’est la façon de faire qui va être légèrement différente.

Le champ d’action de l’EFT

L’EFT va permettre de traiter des choses beaucoup plus large y compris quand on a pas d’image particulière, qu’il n’y a pas de souvenirs particuliers. C’est une limite de certaines techniques où il faut que la personne est un souvenir alors que là ce n’est pas bloquant. En EFT on peut vraiment traiter tout et on peut même partir sur une douleur, sur des verrues, sur du psoriasis … à peu près tout.

EFT ou EMDR : la gestion post séance

L’EFT ou l’EMDR n’apportent pas la même réponse dans la gestion de l’après séance. Avec l’EFT il n’y a pas le risque de se retrouver après une séance : seule, confrontée à ses émotions, sans être capable de les gérer. Cela s’est d’ailleurs produit avec l’EMDR. La grande différence avec l’EMDR c’est que justement que la personne sort avec le protocole. Elle peut continuer le travail sur soi. Le praticien doit lui expliquer comment ça fonctionne en face à face. Elle doit donc réaliser son tapotement (tapping) en même temps. L’autre intérêt de le faire en face à face avec la personne c’est qu’on active les neurones miroirs. On a découvert en fait que dans le cerveau si on regarde une personne faire un geste et bien il y a une chaîne de neurones qui s’allume et qui est la même que si on fait ce geste. Cela a aussi une importance puisque la personne apprend à le faire et ça active ses neurones miroirs. Le praticien doit également fournir une feuille avec le mode d’emploi afin que si ça s’active chez elle, elle puisse refaire la technique, elle devient alors autonome et c’est ce qui permet en fait d’accélérer le traitement d’une manière assez surprenante. Le patient n’est pas livrée à lui même dans son univers de traumatisme.

Différence EMT ou EMDR : la gestion du trauma

Rappelons que le travail du thérapeute c’est d’éviter de replonger la tête du consultant complètement dans son trauma. C’est ce qui peut qui se passer avec l’EMDR si c’est mal appliqué :  c’est une espèce d’éruption émotionnelle, elle revit dans son trauma et en fait le problème c’est que la personne n’était plus là dans le cabinet elle est repartie ailleurs dans le passé dans son trauma. Dans ce cas l’EFT (taping) et l’EMDR ne seront plus efficaces.

Autres articles liés à ce sujet :

About the author
bellesanseffort

Laisser un commentaire